Les plus grands délinquants ne sont pas ceux que l’on croit

Compétition des entreprises, libéralisme et délinquance, voilà un vrai problème dans notre société.

Dans notre société moderne, la compétition économique fait rage.

La compétition est en soit constructive car elle motive et incite à rechercher de meilleurs produits, pour apporter plus de bien-être aux consommateurs.

Malheureusement, si cette compétition n’a pas d’arbitre, n’a pas de règle juste et équitable, alors cette compétition devient le moyen idéal à certains de profiter, d’abuser des autres.

Les chefs d’entreprise honnêtes et respectueux du bien-être de leurs clients ont bien du mérite à réussir dans notre société, où les règles et les contrôles sont excessivement défectueux.

Mes propos semblent excessifs, quand je parle de contrôle excessivement défectueux. Pourtant, mes propos sont loin d’être exagérés car les moyens de contrôle mis à la disposition de la justice et de la police ne sont pas suffisants. En effet, face au développement exponentiel et très rapide du commerce international, et de la multitude de nouvelles entreprises et de nouveaux produits, les services de contrôle de qualité et de respect des droits commerciaux sont littéralement débordés. Chaque jour, un très grand nombre de nouveaux produits sont créés à travers le monde.

Il est donc nécessaire que la justice et les contrôles disposent de moyens adaptés au monde moderne.

Du fait même de cette immense carence de la justice, des règles du commerce et des règles sur le contrôle de la qualité, tous les abus sont autorisés pour les délinquants à tous les niveaux.

Dans ce monde où règnent les passe-droits, les abus de pouvoir et les privilèges, ces délinquants quels qu’ils soient ont bien souvent de bonnes excuses.

Il faut vivre avec son temps diront certains.

Il faut bien survivre diront d’autres.

En fait, les responsables de cette prolifération de délinquance, ce sont nos politiques.

Pourquoi ? Parce qu’ils savent très bien, que ce manque cruel de règles et de moyens de contrôle dans l’économie est source d’incitation à la délinquance.

C’est pourquoi les plus grands délinquants, les plus grands responsables sont nos politiques.

Ils ont les moyens de changer tout cela et de donner les moyens à la justice de faire son travail de régulation, et  ils ne le font pas.

Vous trouverez des éléments très utiles à ce sujet dans le livre : « POUR UN MONDE OU IL FERA BON VIVRE – Appel aux hommes et aux femmes de bonne volonté ».